Limiter les résultats
Conseilleur de confiance
Projet
Histoires
Events
Offre d'emploi
Aucun résultat trouvé
TBF + Partner

Open Talk

A pleines voiles dans le vent

L’histoire d’une proposition qui a immédiatement suscité l’enthousiasme: Jan et Lars nous racontent comment ils ont pu réaliser le rêve qu’ils caressaient depuis si longtemps grâce à TBF, à savoir naviguer sur un voilier de 49 pieds.

Ce qu'il faut pour naviguer

Mais avant tout, la conduite d’un tel na­vire est une chose qui s’ap­prend! Le ba­teau, l’eau, le vent et l’équi­page consti­tuent un sys­tème dy­na­mique qui exige une syn­chro­ni­sa­tion de tous les ins­tants. De­puis l’été 2020, Jan et Lars forment une équipe bien ro­dée avec leur nou­veau 49 pieds, qu’ils pi­lotent dé­sor­mais avec ha­bi­le­té sur les lacs suisses après avoir vécu une longue his­toire com­mune. Mais pour­quoi vou­laient-ils ab­so­lu­ment na­vi­guer sur cette classe de voi­liers olym­piques en par­ti­cu­lier, qui est ré­pu­tée pour ses par­ti­ci­pa­tions aux ré­gates les plus re­le­vées de la dis­ci­pline?

La joie précoce pour la voile a rapproché les deux

L’his­toire des deux fé­rus de na­vi­ga­tion que sont Jan et Lars com­mence dans le nord de l’Al­le­magne. Ils ont tous deux eu la chance d’être ini­tiés à l’uni­vers de la voile dès leur plus jeune âge aux cô­tés de leurs grands-pères res­pec­tifs. La pas­sion de leurs aïeux a ra­pi­de­ment dé­teint sur eux. C’est sans conteste ce sen­ti­ment de li­ber­té, cette sen­sa­tion de «se mou­voir sur l’eau», qui a fait forte im­pres­sion au­près des jeunes gar­çons. Et une im­pres­sion qui s’est avé­rée in­dé­lé­bile. Mais ce n’est que des an­nées plus tard, dans une Suisse dé­pour­vue de lit­to­ral, que les deux com­pères firent connais­sance. Le tout pre­mier jour de leurs études à l’Ecole po­ly­tech­nique fé­dé­rale (ETH) de Zu­rich a mar­qué le dé­but d’une ami­tié pro­fonde qui, pour Jan et Lars, va bien au-delà de leur pas­sion com­mune pour le cla­po­tis des voiles et la fraî­cheur de l’air ma­rin.

La voile, même pendant leurs études

Afin de pou­voir na­vi­guer mal­gré son maigre bud­get d’étu­diant, Jan ac­com­pa­gnait par­fois son oncle dans ses voyages à la voile sur la Cos­ta Bra­va. Puis, il y a cinq ans, les deux amis ont ob­te­nu, en pa­ral­lèle de leur doc­to­rat, une li­cence de voile sur le lac de Zu­rich grâce aux cours dis­pen­sés par l’As­so­cia­tion spor­tive aca­dé­mique de Zu­rich (ASVZ). Leur po­ten­tiel y fut im­mé­dia­te­ment re­con­nu, et ils furent ra­pi­de­ment conviés à en­dos­ser un rôle d’en­trai­neurs. Avec ce chan­ge­ment de bord est ve­nue l’am­bi­tion.

Enthousiasme avec l'effort du corps entier

Un an plus tard, les deux hommes ac­com­plis­saient leur pre­mier voyage en mer à Oslo. Une belle réa­li­sa­tion, mais pas as­sez pour as­sou­vir leur soif de na­vi­ga­tion. Afin de boos­ter leurs per­for­mances en com­pé­ti­tion et de tes­ter leur en­du­rance, ils se sont ins­crits à l’Extreme Sailing Academy de Lis­bonne. Un nom qui parle de lui-même: le voyage de quatre jours sur les eaux tu­mul­tueuses de l’At­lan­tique exige bien plus que du ma­té­riel adé­quat et un en­thou­siasme pour la na­vi­ga­tion. Lors­qu’un des ma­te­lots dort, l’autre doit res­ter sur le pont et tout gé­rer seul. Et mal­gré cela, les ma­rins ex­pé­ri­men­tés se ré­veillent au moindre chan­ge­ment pour ap­por­ter im­mé­dia­te­ment leur aide. Un tra­vail d’équipe pous­sé à l’ex­trême!

L’ex­pé­rience de Lis­bonne a confir­mé l’am­bi­tion des deux aco­lytes: ils en vou­laient plus. Ils vou­laient par­ti­ci­per à des ré­gates. Pe­tit bé­mol: s’at­ta­quer à un tel défi avec un voi­lier conven­tion­nel re­lève de la mis­sion im­pos­sible… Leur men­tor du cours de voile ne tar­da pas à leur mettre une nou­velle idée en tête: pour­quoi ne pas op­ter pour un 49 pieds? Mais ma­nœu­vrer une telle ma­chine de com­pé­ti­tion n’est pas une mince af­faire. Ses voiles ne sont en ef­fet pas contrô­lées par des ma­ni­velles ou des cro­chets, mais doivent être te­nues di­rec­te­ment à la force des bras. L’em­bra­queur et le bar­reur équi­librent le ba­teau avec leur propre poids, en se te­nant sur les larges ailes de chaque côté de la fine coque. C’est cette res­ti­tu­tion im­mé­diate de l’uti­li­sa­tion di­recte du corps qui rend cette dis­ci­pline de la voile si dif­fi­cile. Mais c’est aus­si toute la beau­té de la voile à l’état pur!

Au bon moment

Jan et Lars man­quèrent la pre­mière oc­ca­sion d’ache­ter leur propre 49 pieds, car ils étaient ab­sents au mo­ment de la vente – ce qui n’est pas tout à fait sur­pre­nant pour des ama­teurs de voyages en mer. Alors, lors­qu’un mo­dèle plus an­cien fut mis en vente peu de temps après, ils sau­tèrent sur l’oc­ca­sion!

Les ma­rins se sont en­suite en­traî­nés in­las­sa­ble­ment à ma­nier ce ba­teau d’une hon­nê­te­té crue qui ne laisse pas pas­ser la moindre er­reur de pi­lo­tage – se­lon leurs propres dires, ils ont pas­sé plus de temps dans l’eau que sur l’eau pen­dant la pre­mière an­née! Dans le pire des scé­na­rios, lorsque le ba­teau cha­vire, le mât bas­cule com­plè­te­ment et pointe comme un doigt vers les pro­fon­deurs de l’eau. Re­mettre le ba­teau à l’en­droit par soi-même est pra­ti­que­ment mis­sion im­pos­sible! Il a fal­lu près d’un an aux deux com­parses pour réus­sir en­fin à li­mi­ter leur temps de nage et à prendre la vi­tesse qu’ils sou­hai­taient. Mais cette phase d’ap­pren­tis­sage fut éga­le­ment une com­po­sante es­sen­tielle de leur réus­site ac­tuelle!

En 2020, les ma­rins se sen­tirent fin prêts à prendre les com­mandes d’un «vé­ri­table» 49 pieds. Fini le ba­teau d’en­traî­ne­ment, il leur fal­lait pas­ser à un na­vire de com­pé­ti­tion. Il ne man­quait plus qu’un par­te­naire tout aus­si en­thou­siaste à l’idée d’ap­por­ter cette dé­mons­tra­tion de maî­trise et d’agi­li­té sur les lacs suisses. De­puis sep­tembre 2020, Jan et Lars sont les fiers pro­prié­taires d’un 49 pieds flam­bant neuf avec le­quel ils sur­volent les flots, por­tés par une grande voile or­née d’un slo­gan évo­ca­teur: «Ex­plo­ring To­ge­ther»! Nous sommes nous aus­si très fiers de par­ti­ci­per à cette belle aven­ture!

Sites en Suisse

TBF + Partner AG
Schwanengasse 12
3011 Berne
TBF + Partner AG
Rue de Saint-Jean 30
1203 Genève
TBF + Partner AG
Via Besso 42
6900 Lugano
TBF + Partner AG
Beckenhofstrasse 35
Postfach
8042 Zurich

Sites Allemagne

TBF + Partner AG
Calwer Strasse 7
71034 Böblingen
TBF + Partner AG
Alsterarkaden 9
20354 Hambourg