Limiter les résultats
Conseilleur de confiance
Projet
Histoires
Events
Offre d'emploi
Aucun résultat trouvé
TBF + Partner

Portrait

Michael Jäggi

« Je n’ai jamais oublié comment rire. »

Michael Jäggi nous raconte dans son histoire émouvante pourquoi sa collection de guitares lui fait office d’album photo. Il fait un plaidoyer en faveur du courage et pour que nous acceptions la vie avec tous ses hauts et ses bas.

Profession/formation

Peintre en carrosserie -> Insertion AI -> Planificateur électrique

Fonction chez TBF

Chef de projet, chef de chantier, planificateur spécialisé courant ferroviaire

Entrée chez TBF

2018

Tous ceux qui parlent avec toi au téléphone remarquent d’emblée ton grand mur de guitares en arrière-plan, comment y es-tu venu ?

Tout a com­men­cé en 7e classe avec un DVD live d’Ozzy Os­bourne. Au mo­ment où son gui­ta­riste Zakk Wylde pince les cordes, j’ai su que je vou­lais aus­si sa­voir faire cela ! C’est ain­si que j’ai très vite ac­quis ma pre­mière pièce de col­lec­tion à l’âge de 13 ans !

Nous avons éla­bo­ré un plan avec un bon ami du ma­ga­sin de mu­sique lo­cal pour com­man­der une gui­tare pro­fes­sion­nelle. Je n’al­lais bien évi­dem­ment pas l’ache­ter, mais je vou­lais juste la te­nir dans mes mains. Mal­heu­reu­se­ment, mon ami était ab­sent lorsque la gui­tare est ar­ri­vée. Un autre ven­deur a alors ap­pe­lé chez moi et est tom­bé pré­ci­sé­ment sur ma mère. Quel ne fut pas son éton­ne­ment de consta­ter que son fils se fai­sait li­vrer un tel ins­tru­ment ! Elle a fini par m’ache­ter la gui­tare, à condi­tion que je donne un coup de main au ga­rage voi­sin deux fois par se­maine l’après-midi pen­dant deux ans pour en rem­bour­ser le prix consé­quent.

Que représentent ces guitares pour toi ?

Les gui­tares qui sont ex­po­sées ici sont, pour ain­si dire, le fruit du voyage que j’ai fait jus­qu’à pré­sent. Der­rière cha­cune d’elles se cache une ex­pé­rience, un sou­ve­nir, une ren­contre... elles sont bien plus que des ins­tru­ments pour moi. Ces gui­tares sont en fait comme une col­lec­tion de mo­ments clés dans un al­bum pho­to.

Cette pas­sion est étroi­te­ment liée à un évé­ne­ment clé de ma vie. Il y a sept ans, j’ai eu un ac­ci­dent de la route avec de graves bles­sures au corps et à la tête : j’ai même pas­sé du temps dans le coma. Ma pe­tite amie de l’époque me fai­sait écou­ter en boucle la mu­sique de Zakk Wylde dans un casque. Je me suis fi­na­le­ment ré­veillé sur cette mu­sique et elle m’a aus­si ac­com­pa­gnée pen­dant la pé­riode de ré­édu­ca­tion dif­fi­cile. Sa mu­sique m’émeut pro­fon­dé­ment. Lorsque je suis tom­bé sur l’une de ses gui­tares sur Ebay, j’ai su qu’elle était pour moi ! J’ai ra­con­té mon his­toire au ven­deur et com­ment elle me lie au jeu de gui­tare de Zakk Wylde. Et voi­là : le ven­deur n’était autre que le ma­na­ger de sa pro­chaine tour­née eu­ro­péenne ! Il fut si ému qu’il m’in­vi­ta à ren­con­trer mon idole et m’of­frit la gui­tare dé­di­ca­cée après un concert.

Que retiens tu personnellement de ton histoire ?

Que l’on ne doit ja­mais, ja­mais re­non­cer à suivre ses rêves. Après mon ac­ci­dent, j’ai dû tout ré­ap­prendre : à mar­cher, à par­ler, à man­ger. Tout. Ce fut une pé­riode très dif­fi­cile pour moi avec son lot d’échecs et de frus­tra­tions. Mon ré­édu­ca­teur de l’AI m’a conseillé à l’époque de ne pas me faire de faux es­poirs. Il m’a dit : « Choi­sis­sez la voie la plus simple, mon­sieur Jäg­gi ». Mais cela n’a ja­mais été mon am­bi­tion. Je vou­lais re­tra­vailler et me­ner une vie au­to­nome comme je l’en­ten­dais. Pour cela, j’ai dû me battre, car j’étais fer­me­ment convain­cu que j’étais vrai­ment le mieux pla­cé pour sa­voir ce qui me conve­nait.

Quand je re­garde au­jourd’hui en ar­rière, je peux dire en toute conscience : « J’ai bri­sé mes chaînes. Je me sens plus que ja­mais en ac­cord avec moi-même. Je suis au­then­tique. »

Qu’aimerais-tu que l’on retienne de ton histoire ?

Une chose avant tout : « Lä­bed die Tröim wo dr heit. » ce qui si­gni­fie : Vi­vez vos rêves. Ici et main­te­nant.

Et par curiosité : combien de guitares possèdes-tu désormais ?

Au to­tal, j’en ai déjà 25 (rires). Et il reste de la place dans mon al­bum pho­to mu­si­cal...

Sites en Suisse

TBF + Partner AG
Schwanengasse 12
3011 Berne
TBF + Partner AG
Rue de Saint-Jean 30
1203 Genève
TBF + Partner AG
Via Besso 42
6900 Lugano
TBF + Partner AG
Beckenhofstrasse 35
Postfach
8042 Zurich

Sites Allemagne

TBF + Partner AG
Calwer Strasse 7
71034 Böblingen
TBF + Partner AG
Alsterarkaden 9
20354 Hambourg