Limiter les résultats
Conseilleur de confiance
Projet
Histoires
Events
Offre d'emploi
Aucun résultat trouvé
TBF + Partner

Open Talk

Léonie S. Mollet, Isabel Ammann, Marco Serraino

Trois perspectives d’avenir qui démarrent dès aujourd’hui.

« TBF compte au moins autant de modèles de travail que de collaboratrices et de collaborateurs », prétendent parfois des langues moqueuses. Et elles n’ont pas tout à fait tort... Léonie S. Mollet, Isabel Ammann et Marco Serraino discutent des avantages et des défis de ce monde du travail flexible. Et trouvent un point commun dans la diversité : le capital confiance et les solutions personnalisées contribuent de toute évidence à de meilleurs résultats.

Léonie, quelle est la particularité de ton modèle de travail personnel ?

Léonie S. Mollet

Mon lieu de tra­vail en Nou­velle-Zé­lande est cer­tai­ne­ment mon uni­vers de pré­di­lec­tion. Il m’oblige à re­mettre en ques­tion ce que je consi­dé­rais comme ac­quis. Cela en­globe no­tam­ment l’or­ga­ni­sa­tion du quo­ti­dien sous ma propre res­pon­sa­bi­li­té ou la mise en place de re­la­tions du­rables à dis­tance. Et bien en­ten­du, com­ment je peux va­lo­ri­ser mes com­pé­tences à par­tir d’ici. In­ver­se­ment, je trouve aus­si pas­sion­nant de voir à quel point cela change quand je me trouve en Suisse.

Je re­marque à chaque fois que je me li­mite beau­coup plus que mon tra­vail ne me li­mite réel­le­ment. Cela peut concer­ner de toutes pe­tites choses : il y a quelques se­maines, j’ai dé­cou­vert que je pou­vais pas­ser des coups de fils en me ba­la­dant. Et c’est fas­ci­nant de consta­ter à quel point les choses se dé­nouent, no­tam­ment lors d’en­tre­tiens par­ti­cu­liè­re­ment ar­dus ou per­son­nels, lorsque je suis en mou­ve­ment au sens lit­té­ral du terme.

J’aime em­prun­ter de nou­velles voies, ex­plo­rer et re­pous­ser les li­mites. Cela im­plique aus­si que j’es­suie ré­gu­liè­re­ment de cui­sants échecs : par exemple car je me heurte à la bu­reau­cra­tie in­ter­na­tio­nale ou à mes propres exi­gences. Cela ne me pose au­cun pro­blème et fait à chaque fois de belles his­toires à ra­con­ter, et cela me per­met aus­si de ne ja­mais me prendre trop au sé­rieux.

Et qu’en est-il pour toi Marco ?

Marco Serraino

Mon mo­dèle de tra­vail n’a en soi rien de très spec­ta­cu­laire. Je tra­vaille à 80% et j’es­saie de conci­lier mes am­bi­tions pro­fes­sion­nelles, la garde par­ta­gée de notre fils et mon « job d’ap­point » en tant que gui­ta­riste d’un groupe de post-mé­tal. J’ap­pré­cie beau­coup la flexi­bi­li­té of­ferte chez TBF.

Il est déjà ar­ri­vé qu’une mé­lo­die me trotte dans la tête en plein mi­lieu d’une jour­née de tra­vail et qu’il faille (bien en­ten­du) l’en­re­gis­trer im­mé­dia­te­ment. Deux heures plus tard, après avoir re­po­sé mes doigts, je re­pre­nais le tra­vail. La jour­née de tra­vail fut certes plus longue, mais deux fois plus pro­duc­tive. Les jours un peu plus nor­maux, je pro­fite sur­tout de cette flexi­bi­li­té pour faire des sor­ties pla­ni­fiées ou spon­ta­nées en fa­mille.

Bien en­ten­du, tout ne se passe pas tou­jours bien. Pour re­prendre l’ex­pres­sion de Léo­nie : j’ai es­suyé des « échecs cui­sants », sur­tout au dé­but. Il m’est ar­ri­vé par­fois de res­ter as­sis toute la jour­née de­vant mon or­di­na­teur sans grands ré­sul­tats, car je me lais­sais trop dis­traire lorsque j’étais en té­lé­tra­vail ou quelque part à l’ex­té­rieur. Le re­tour de ma­ni­velle a été im­mé­diat : après ma jour­née de tra­vail, j’ai dû en­chaî­ner une séance de tra­vail noc­turne concen­tré. Le­çon re­te­nue : res­ter concen­tré !

Mal­gré toute cette flexi­bi­li­té, je me ré­jouis des nom­breux contacts so­ciaux au Be­cken­hof, mon bu­reau de base chez TBF. Pou­voir boire un café de ma­nière spon­ta­née avec l’équipe, ou faire un pe­tit tour dans l’en­tre­prise sans rai­son pré­cise... Cela m’a man­qué au cours des 18 der­niers mois.

Et comment vis-tu ce changement, Isabel ?

Isabel Ammann

Même sans en­fant à la mai­son, j’ap­pré­cie la flexi­bi­li­té qu’ap­porte ce nou­veau monde du tra­vail. Le fait de pou­voir trans­por­ter tout mon poste de tra­vail dans un sac à dos me per­met de choi­sir li­bre­ment mon lieu de tra­vail. Ain­si, je me rends de temps en temps vo­lon­tiers à Berne pour un ren­dez-vous phy­sique, je tra­vaille à la mai­son lorsque je veux évi­ter d’être dis­traite (ou seule­ment par mon chat), ou je suis au bu­reau à Zu­rich lorsque j’ai en­vie d’échan­ger avec mes col­lègues de tra­vail. Ces chan­ge­ments de dé­cor ré­gu­liers agré­mentent le quo­ti­dien, mais s’ac­com­pagnent aus­si de dé­fis in­soup­çon­nés. Par exemple, lorsque des do­cu­ments sont mis à dis­po­si­tion par le client uni­que­ment sous forme phy­sique et que je dois d’abord sa­voir quand et où je peux les ré­cu­pé­rer.

J’ap­pré­cie en par­ti­cu­lier la flexi­bi­li­té des ho­raires lorsque je peux me rendre à la mon­tagne le ven­dre­di après-midi sans em­bou­teillage pour en­suite me re­mettre à nou­veau au tra­vail à mon or­di­na­teur por­table. Je re­marque tou­te­fois qu’en plus des condi­tions-cadres que mon ca­len­drier me fixe sous forme de ren­dez-vous, je m’im­pose sou­vent des « règles » qui se­raient en fait ob­so­lètes dans le nou­veau monde du tra­vail.

À l’ave­nir, je sou­haite ques­tion­ner da­van­tage ces « règles » et les igno­rer le cas échéant. Cela me per­met­trait d’adap­ter en­core plus mes lieux et mes ho­raires de tra­vail aux be­soins dé­cou­lant des tâches que j’ai à ac­com­plir et de ma forme du jour. J’ai­me­rais éga­le­ment uti­li­ser da­van­tage cet es­pace de li­ber­té à pe­tite échelle. Pas seule­ment pour étendre du linge (du reste une ac­ti­vi­té ex­trê­me­ment bé­né­fique qui me per­met de ré­flé­chir à des pro­blé­ma­tiques com­plexes). Mais aus­si pour m’aé­rer la tête de­hors l’après-midi en hi­ver, à la lu­mière du jour et au so­leil, et re­prendre en­suite le tra­vail avec en­train.

Sites en Suisse

TBF + Partner AG
Schwanengasse 12
3011 Berne
TBF + Partner AG
Rue de Saint-Jean 30
1203 Genève
TBF + Partner AG
Via Besso 42
6900 Lugano
TBF + Partner AG
Beckenhofstrasse 35
Postfach
8042 Zurich

Sites Allemagne

TBF + Partner AG
Calwer Strasse 7
71034 Böblingen
TBF + Partner AG
Alsterarkaden 9
20354 Hambourg